La vengeance dans la peau : une histoire de crème et de BS

creme

Tu te souviens de Jason Bourne et de la Vengeance dans la peau de Robert Ludlum, oui le LIVRE pas le film ? Ben le combat contre les effets secondaires de la chimio et de la radiothérapie à venir sur ta peau c’est un peu Jason Bourne contre Carlos the Jackal, dans mon cas, Carlo le carcinome. Pour jouer Jason Bourne j’ai opté pour une série d’interprètes adaptés à chaque situation, en clair : crème, cold cream, baume émollient, huile lavante, lotion. La totale.

Parce que les enjeux sont importants me voilà blogueuse beauté, non je déconne.

Je suis le genre de fille qui ne se s’hydratait pas la peau après la douche, ou alors par inadvertance en été quand le sel m’avait bien desséché à la plage. J’avais découvert ces pratiques dans une famille américaine où ma correspondante passait une heure dans sa salle de bain alors que moi, top chrono lavage séchage il me fallait 7 minutes. Plus tard au kibboutz j’ai commencé à me protéger du soleil et à hydrater après la douche de fin de travail aux champs.

J’ai une bonne nature, une peau qui n’a pas connu l’acné, je lui ai juste mis de la cold cream en hiver, de la lanoline quand j’étais enfant avant d’aller braver le froid de la montagne, de la graisse à traire dans les années 70, de la gelée solaire Elisabeth Arden piquée à ma mère et avec l’âge et l’éducation aux dangers des UV de l’écran total qui ne m’empêchait pas de garder un teint caramel dès l’apparition des beaux jours. Bref de la crème à minima.

Enceinte j’ai bien tenté d’éviter les vergetures, échec et mat au premier jeu. Arrêt de la crème pour les grossesses suivantes.

Pour mes enfants j’ai commencé à faire attention mais c’était avant l’arrivée d’Internet  (et oui on a vécu aussi sans Internet) et crois-moi les labos nous ont bien baladé.J’ai utilisé des crèmes que je croyais sans danger et qui se sont avérées bourrées de saleté. Avec le temps  et l’information qui sortait, j’ai éliminé des marques et des produits.

Quand les dangers des adjuvants pétroliers ont été connus j’ai commencé à lire les formules de mes produits de lavage et de soins et à jeter les produits qui contenaient des parabens puis des formaldéhydes et à ne conserver que ce qui me paraissant sans danger. Puis vint l’information sur les cancers environnementaux et là, Germaine tu pétoches bien sérieux entre ta cosmétique et les produits d’entretien de ta maison il y a de quoi flipper.

Quand Carlo s’est annoncé j’ai regardé les sites des établissements de cancéro et opté pour une marque recommandée par eux et par les associations de patientes, en préparant ce post je suis un peu tombée de ma chaise en lisant les ingrédients en détail, d’autant qu’un ami m’avait gentiment fourni en produits censés améliorer ma peau sans me mettre en danger. J’étais confiante. Je n’ai pas joué à Sherlock et bien Germaine j’aurais pas du..

Prenons un des produits préconisés au hasard Balthazar : AVENE

Bien sur le site français de la marque AVENE  tu galères un peu pour trouver les ingrédients par produits , tu les compares avec la formulation du site US et avec la liste INCI et là tu te dis que depuis 200 jours tu t’es fait un peu balader à nouveau. En même temps la marque appartient à un petit BIG PHARMA et jusqu’à preuve du contraire leur business c’est le business pas de te sauver la vie.

J’ai pris un produit celui avec lequel je me tartine deux fois par jour selon les conseils cités plus haut.

La liste du site français nous donne cette formule pour TRIXÉRA+ SELECTIOSE BAUME ÉMOLLIENT

AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA). MINERAL OIL (PARAFFINUM LIQUIDUM). GLYCERIN. CYCLOMETHICONE. PEG-12. GLYCERYL STEARATE. PEG-100 STEARATE. OENOTHERA BIENNIS (EVENING PRIMROSE) OIL (OENOTHERA BIENNIS OIL). MYRETH-3 MYRISTATE. POLYACRYLATE-13. BENZOIC ACID. BHT. CHLORPHENESIN. DISODIUM EDTA. GLYCINE. GLYCINE SOJA (SOYBEAN) SEED EXTRACT (GLYCINE SOJA SEED EXTRACT). PEG-32. PEG-400. PENTYLRHAMNOSIDES ( substance inconnue INCI). PHENOXYETHANOL. POLYISOBUTENE. POLYSORBATE 20. SODIUM ACETATE. SODIUM HYDROXIDE. SORBITAN ISOSTEARATE. TOCOPHEROL. WATER (AQUA).

Dans les cinq premiers produits donc ceux qui sont majoritaires dans la formule trois sont dangereux et dans la formule US ci-dessous il n’y a plus de PEG 12 ni de Cyclomethicone. D’autres ingrédients sont aussi remplacés.

trixera

 

Je n’ai pas le temps pour faire un comparatif composant par composant mais je sens bien que ça n’est pas qu’une histoire de différence de réglementation mais bien d’interdiction de certains composants ou de marketing, Quand on connait le poids des associations de consommateurs aux US on voit bien où est le loup.

Donc je vais encore jeter et prendre conseil cette fois ci auprès d’un/d’une dermato en espérant ne pas me faire promener à nouveau. En attendant chères lectrices cancéreuses ou non, il est temps de revoir la liste des produits que nous utilisons et de nous procurer le précis du petit chimiste.

Tu veux faire l’inventaire de tes erreurs pour commencer voici la  liste des produits dangereux : 

Identifie toujours quels sont les 5 premiers ingrédients de ta crème et cherche-les dans de la liste INCI et vérifie qu’il y n’a a pas un des ingrédients ci-dessous , bonne chance et bon tri.

En attendant tu ne vas pas t’étonner si je dis encore FUCK !

  •  Les Alcools gras et solvants: Ils permettent de stabiliser et d’émulsionner les cosmétiques. Ces ingrédients de synthèse peuvent être irritants et sont polluants pour l’environnement. Ils possèdent en outre à peu près les mêmes caractéristiques que les huiles minérales. (Methyl / Propyl / Caprylyl -alcohol, Alcool cétylique, Alcool stéarilique… etc)
  • Les Huiles Minérales : fabriquées à peu de frais à partir de pétrole, ces huiles sont des corps gras inertes qui ont l’avantage de ne pas interagir avec la peau mais l’empêche de respirer. Elles forment un film occlusif sur la peau qui empêche l’eau de s’évaporer. Malheureusement leur impact écologique est très négatif . (Paraffinum liquidum, Cera microcristallina, Mineral Oil, Petrolatum) . Elles peuvent provoquer des réactions allergiques, la sécheresse de la peau et l’obstruction de ses pores.
  • Les Silicones
  • Les Polymères: ils possèdent à peu près les mêmes caractéristiques que les silicones en apportant une touche de douceur. Ils peuvent aussi servir d’émulsifiant. Ils sont obtenus à partir de chimie lourde et très polluante, avec l’usage de gaz toxiques. (Repérez les grosses lettres ! PEG, PPG mais aussi -cellulose, crosspolymer, polypropylène…)
  • Les Sels d’Aluminium: Agents anti-transpirant et sujets à polémique (cancérigènes ?), même l’HAS invite à la mesure et a demandé des études complémentaires sur ces sels d’aluminium. Ils sont aussi suspectés d’avoir un impact sur le système nerveux à long terme. (Préfixe et Terminaison avec Aluminium)
  • Les SLS : les émulsifiants et les tensioactifs (détergents) sont des ingrédients qui produisent de la mousse mousse, et se trouvent dans les savons, shampoins, gels douche, dentifrices Ils sont irritants et desséchants pour la peau et agressent l’organisme. (odium Lauryl Sulfate (irritant ) ; Sodium Laureth Sulfate).
  • Les Conservateurs: qu’ils soient naturels ou chimiques, ils sont nécessaires pour garder les produits cosmétiques contenant de l’eau afin d’éviter les contaminations et le développement de bactéries et de moisissures.
  • Les Parabènes : les parabènes sont des conservateurs suspectés d’être cancérigènes. Ils sont souvent utilisés car ils sont stables et faciles d’utilisation. (parabens, attention aux étiquettes !…)
  • Les Alcools : Il peut être d’origine naturelle et être autorisé en «bio». Mais ses origines de production peuvent être multiples et dans les produits conventionnels, on se méfiera de l’ingrédient «alcohol denat» (prefixe ou terminaison en -alcohol)
  • L’EDTA : ce conservateur et antioxygène est un polluant fort toxique qui s’utilise dans l’industrie de la photo ou encore du papier. Il sert également d’anti-tartre. Il finit dans les stations d’épuration en fin de chaîne de retraitement des eaux, non détérioré.
  • Les Libérateurs de formaldéhyde: Le formaldéhyde est un ingrédient cancérigène et allergène aussi faut-il s’interroger sur l’effet des ingrédients qui libèrent du formaldéhyde au contact de l’eau ? ( ce qui est quasiment toujours le cas car les cosmétiques sont majoritairement composés d’eau) (Quaternium 15, Quaternium 18, Polyquaternium 10, DMDM Hydantoin, Chlorphenesin, Diazolidinyl uurea, Methylisothiazolinone …)

danger

Faites tourner

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  8 comments for “La vengeance dans la peau : une histoire de crème et de BS

  1. Enigma
    24/01/2014 at 1:59

    Alors moi c’est beurre de Karité for ever pour sécheresse et lésions cutanées car pénètre plus en profondeur que les huiles végétales. Produit naturel, qui se mange et en plus ça sent divinement bon !

  2. 22/01/2014 at 12:01

    Bonjour,
    Je partage le lien du web de Cornelia Dum http://corneliadum.com/guide/ qui a aussi eu droit au ticket gagnant chez Canceroland.
    Les canadiens me semblent plus conscients que les européens à ce niveau.
    Have a nice day!

  3. colibran
    20/01/2014 at 1:28

    Bonjour
    Je viens d’aller sur le site de l’INCI, intriguée par le post de Pernelle sur « les impatientes »
    Comment savoir si un produit est dangereux ou non ? tous les produits cités le sont ?
    Parce que « aqua » c’est de l’eau par exemple
    Merci de ta réponse

    • admin
      20/01/2014 at 2:27

      Bonjour
      je n’ai pas trouvé un équivalent en français http://www.breastcancerfund.org/clear-science/environmental-breast-cancer-links/cosmetics/ en tapant cosmetics safety dans leur moteur de recherche vous en apprendrez de belles.
      Sinon il est bien clair que l’eau des sources buvables est sans risque et comme le dit Martine ci-dessous les huiles végétales aussi.
      Je n’ai pas le temps d’élaborer plus, ce post est un constat à chacune de faire ses devoirs et de faire ses choix et comme je le dis dans ma page à propos je ne suis pas là pour apporter des solutions, je pose les questions et je pense que c’est déjà pas mal
      Amicalement

      • 20/01/2014 at 2:59

        Bon je ne veux pas faire de mauvais esprit mais la nature n’est pas forcément bienfaisante….donc même les huiles végétales méritent d’être regardées de près.
        Sans compter qu’il suffirait de dire qu’elles sont sans effet nocif pour que nous en abusions. Or si nous recherchons un effet, si effet il y a…c’est qu’il se passe quelque chose. Et ce quelque chose peut arranger et déranger.
        ce qu’il faut à mon sens questionner est l’injonction sociale qui nous dit de nous « entretenir », nous oindre, nous crémer etc
        Moi la chose qui m’a vraiment réussi en radiothérapie et après, c’est de ne rien mettre.
        C’est un peu comme pour les médicaments. Ce n’est que depuis peu, depuis les histoires de génériques que l’on s’occupe de l’excipient. En cosmétologie, j’ai l’impression que c’est pareil.

  4. Fardeau Martine
    20/01/2014 at 12:42

    Bonjour,

    Alors pour moi la chose est simple pour moi … je ne mets sur ma peau que ce que je peux avaler !!! Et oui c’est exactement ce qu’il se passe dès que l’on met quelque chose sur la peau ça va directement dans le sang. Jeune j’étais coiffeuse … et parisienne ;) donc teinture, maquillage, vernis à ongle etc … Après plusieurs cancers dans ma famille je suis tombée sur le livre de David Servan-Schreiber donc après son site et forum . J’y ai appris des tonnes de choses ! Un petit détail qui m’a fait avancer. Un ophtalmo alors que j’avais un problème à l’oeil (sec) me donne une crème à me poser SUR la paupière et je lui dis non c’est dedans ?! Non vous verrez la peau va vite absorber. Et effectivement j’ai été sidérée à la vitesse que ça a été absorbé. Donc par déduction de tout ceci maintenant c’est UNIQUEMENT huiles végétales ! Il y en a de toutes sortes avocat, jojoba, millepertuis (excellente pour tous les problèmes de peau y compris pour les coups de soleil !), rose … enfin il y en a plein. L’été c’est encore plus d’huiles mais pas immédiatement avant de m’exposer. Pour faciliter, mouiller les mains l’huile pénétrera plus facilement. Quand je rentre de la plage et la douche du soir Huile huile et huile. 9a fait plusieurs années que je pratique de la sorte et bien depuis ma peau est beaucoup plus douce, plus lisse et moins ridée.
    Les produits solaires sont d’autres poison. J’avais vu à Thalassa qu’ils étaient responsable je ne sais plus où de la mort des coraux …

  5. 20/01/2014 at 10:20

    Tu sais, je me contente du regard autour de moi. Plus les copines se sont tartinées jeunes et activement, plus elles ressemblent à de vieille pommes ridées sur le tard!
    C’est un peu simple et simpliste…je sais, mais…
    Et passe donc mes salutations révérentes à miss Kon Ace au passage. En te lisant je suis toujours indécise, j’ai envie de rire et de pleurer à la fois et je repense du coup à un texte de Roland Barthes, oui rien que ça, au sujet du plaisir du texte….

  6. admin
    20/01/2014 at 8:10

    j’ai continué et trouvé ça sur le BHT (butyl hydroxytoluène) : antioxydant, pouvant provoquer des petites irritations (à noter cependant que des tests chez les rats et souris, suite à une prise chronique orale de BHT ont montré une modification de la thyroïde et du foie

    PEG-32 et PEG-400 (polyéthylène glycol): émulsifiants, tensioactifs, les PEG rendent la peau perméable et peuvent laisser passer des substances nocives. De plus leur procédé de fabrication (éthoxylation) est très toxique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *