Dépistage précoce du cancer du sein et business dans l’Hérault

Mammobile depistage dès 40 ansLa semaine dernière les Tatas flingueuses de la catéchèse en cancer vous alertaient sur SEVE à Strasbourg, cette semaine un nouveau truc nous a bien occupé grâce à l’ami Sylvain qui a débusqué dans l’Hérault la Mammobile  fruit de l’opaque A.M.H.D.C.S Association Montpellier Hérault pour le dépistage du Cancer du sein. qui délivre ses services dans 218 communes du département sur les 343 existantes. Jolie pénétration d’une opération qui rapporte selon leur site 1.30€ par habitant de chaque commune visitée. La liste des communes concernées est. Le site est bien à jour puisqu’ils ont pris soin de préciser que ce dépistage gratuit réservé aux femmes de 40 à 49 ans est ouvert aux chanceuses nées entre le 01/01/1965 et le 31/12/74.

Mammobile Tu vois le nom et déjà un sourcil se lève.Tu lis leur slogan « 100% utile dès 40 ans » et tu lis l’article de Sylvain et BAM les derniers poils du sourcil gauche tombent d’un coup. J’ai commencé par répondre à Sylvain sur son blog sur l’aspect étonnant du montage financier de ce machin.

J’avais chimio, j’ai ralenti sur le sujet, la Crabahuteuse a tiré en second avec une lettre à l’INCA – Institut National du Cancer les questionnant fort à propos sur cette association prônant le dépistage précoce du cancer du sein alors que le débat scientifique aujourd’hui remet en cause le dépistage organisé à 50 ans et ses risques / bénéfices.

L’Inca a répondu hier à la Crabahuteuse filant la patate chaude à l’Agence régionale de santé (ARS) du Languedoc-Roussillon, à eux de se débrouiller avec nos questions qui grattent.

 »

« Bonjour, Nous vous remercions de votre vigilance sur le sujet.

Il est, en effet, tout à fait juste de rappeler que le programme national de dépistage organisé du cancer du sein porte sur la tranche d’âge 50-74 ans, catégorie d’âge pour laquelle il est démontré que les avantages l’emportent nettement sur les inconvénients. Nous rappelons, à ce titre, que le dépistage est recommandé tous les 2 ans entre 50 et 74 ans et non, chaque année. Pour la tranche d’âge 40-49 ans, les bénéfices attendus sont effectivement moindres alors que les risques sont plus élevés (cancers radio-induits, surdiagnostic).

Nous considérons qu’il n’y a pas lieu, en l’état des évaluations et recommandations nationales actuelles, de proposer ni de soutenir un dépistage par mammographie à des personnes de 40-49 ans sans facteur de risque particulier, que ce soit ou non en mammobile. A ce propos, nous attirons néanmoins votre attention sur le fait que le travail de la Haute Autorité de Santé (HAS) n’en est qu’à son début et que les conclusions n’ont pas encore été rendues.

Par ailleurs, l’information sur le dépistage,qui est diffusée auprès de la population, se doit d’être objective et d’aborder les bénéfices et les limites de l’acte proposé en fonction des preuves et recommandations disponibles, ce qui n’est manifestement pas le cas du slogan « 100% utile dès 40 ans » qui figure sur l’image.

L’initiative de proposition d’un dépistage à partir de 40 ans par mammobile est historique dans le département. Elle a été poursuivie, pour la tranche d’âge 40-49 ans, en dehors du cadre du programme national de dépistage et est notamment financée par les communes visitées. Il revient à l’Agence régionale de santé (ARS) du Languedoc-Roussillon de se prononcer sur le sujet. Nous prendrons également contact avec elle, à ce titre, en parallèle à la réponse que nous vous faisons.

Attention, cette situation ne doit pas faire oublier que les initiatives de mise en place d’un mammobile, bien que nécessairement coûteuses, permettent de lutter contre les inégalités d’accès au dispositif de dépistage, autre principe essentiel d’une politique de santé publique. »

 

Je propose que l’on rajoute un courrier au Préfet représentant l’Etat, Pierre de Bousquet de Florian pour que ses services se penchent en janvier sur cette Mammobile qui promène du matériel radiologique dans le département.

Si tu n’as aucune idée de quoi je parle à ce stade du billet, une solution jeune padawan du cancer des nichons tu fonces regarder le blog de Rachel Campergue là , je ne te dis pas d’acheter les 500 pages de son bouquin (un son éditeur est un margoulin, deux j’admets qu’il faut une bonne motivation pour tout lire)  mais au moins elle t’en dit plus .  Martine a aussi de la matière à nourrir ta réflexion alors ne te gêne pas et va piocher  .

A ce stade et pendant la trêve des confiseurs, nous n’attendons pas de l’ARS une réponse immédiate, mais l’A.M.H.D.C.S a du recevoir un mail de la Crabahuteuse.

Nous te proposons cher lecteur, lectrice de diffuser le questionnaire ci-dessous ou celui qui sera en ligne sur les sites de la Crabahuteuse ou de Rachel aux élus de la région Languedoc Roussillon, et puis aussi aux femmes du joli département de l’Hérault qui sont susceptibles d’avoir fréquenté ou financé cette opération d’enfumage nocif des nichons du 34.Parce que 2014 sera une année d’élections régionales et municipales et que un petit bilan s’impose non ? Cancéreuse oui, électrices aussi !

Si tu es journaliste de la Dépêche ou d’un autre média national, régional ou local et que tu diffuses de belles informations de communication sur cette opération de Mammobile spéciale moins de 50 ans , nous avons des choses à te dire histoire de t’expliquer que tu te rends complice d’un truc pas très net. Et pour conclure Rachel Campergue t’en remets une dose ici

Je te remercie pour ta bienveillante participation à notre enquête et malgré tout te souhaite une bienveillante trêve des confiseurs, de bonnes fêtes de fin d’années quelque soient tes croyances, profite de tout et avec excès, on ne vit qu’une fois, enfin jusqu’ici c’est ce que je crois

 

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Questionnaire sur "La mammobile du 34"

1. À quel âge avez-vous fait votre première mammographie?

a. Qu'est-ce qui vous a incité à procéder à cet examen?

b. Comment avez-vous découvert la Mammobile?

Précisez si besoin la commune, le cadre,l'accueil, le type de personnel, la présence de publicités etc .. la distribution de matériels informatifs

c. Pourquoi avoir fait la démarche de vous faire dépister de cette façon avant l'âge de 50 ans?

d. En quelle année l'équipe de l'AMHDCS vous a-t-elle accueillie la première fois

2. L’AMHDCS vous a-t-elle clairement communiqué les recommandations françaises et européennes sur le non-intérêt du DO ( Dépistage organisé)du cancer du sein dans la tranche d’âge 40-49 ans ?

3. Vous a-t-on clairement exposé tous les bénéfices et les risques de la mammographie qui figurent dans les recommandations de la Haute Autorité de Santé?

4. Vous a-t-on expliqué le mode de financement de cet examen, ce qu'il en coûtait à votre porte-feuille de contribuable et vous a-t-on précisé si vous auriez un reste à charge?

a. Globalement, comment qualifieriez-vous l'information qui vous a été fournie par l’AMHDCS?

b. À l'occasion de l'un de ces dépistages, vous a-t-on annoncé que des images étaient suspectes?

5. Que vous a préconisé l’AMHDCS ?

6. Comment /Par qui le diagnostic final a-t-il été posé?

7. Quel type de cancer du sein a été diagnostiqué? Plusieurs choix possibles

8. Quel protocole de soins avez-vous suivi?


Commentaire que vous souhaitez transmettre

En remplissant ce formulaire j'accepte que les données transmises anonymisées soient publiées, l'auteure de ce blog s'engage à modifier les prénoms et ne pas divulguer les adresses mail.

Afin de vérifier que vous n'êtes pas un robot merci de recopier ce code dans la case suivante
captcha

 

 

 

 

 

Faites tourner

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  2 comments for “Dépistage précoce du cancer du sein et business dans l’Hérault

  1. 21/12/2013 at 1:52

    Excellente initiative que ce questionnaire. Pour contrer la déferlante du marketing rose, il faudrait en effet développer un véritable activisme oeuvrant pour la réinformation des femmes. Il ne faut pas oublier que celles qui n’ont pas accès à internet ou qui surfent peu n’ont pratiquement aucune possibilité d’échapper à la propagande charlatanesque-marchande. Puisque les pontifes de l’Inca donnent à présent dans le social, voila un excellent moyen de « lutter contre les inégalités » en cette matière.
    Dans cet esprit, il serait bon de faire un communiqué de presse anti-dépistage à communiquer aux journalistes et aux média, avec un dossier plus étoffé en réserve pour celles ou ceux qui en ferait la demande.
    De même, serait à envisager la distribution de tracts/flyers aux femmes qui entrent dans les mammobiles et dans les cabinets de radiologie.

    Par ailleurs cette action consistant à attirer les femmes de l’Hérault dans les mammobiles, uniquement par un biais de nature publicitaire, c’est-à-dire un racolage de fait, semble être une atteinte caractérisée à la loi du 4 mars 2002 (dite « Loi Kouchner ») stipulant qu’
    « aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et que ce consentement peut être retiré à tout moment ».

    • admin
      21/12/2013 at 3:27

      chère ou cher Brune
      pour la déferlante marketing Rose je partage votre avis , mais mon activisme est un peu limité par mes traitements, l’idée de contacter la presse est assez simple à mettre en oeuvre sans passer par un dossier de presse que personne ne lit. Nous avons les réseaux sociaux et nous nous en servons.
      Mettre en oeuvre un cercle des blogs:médecins patients, activistes qui ne propagent pas la parole lénifiante et infantilisante des campagnes Octobre Rose…plein d’idées mais qui va les mettre en oeuvre. Comme je le mentionne dans mon à propos ce blog était à la base un espace où j’exprimais mon vécu, un ton incisif qui est le mien. Au fur et à mesure de mon apprentissage du cancer le blog change, mais je n’ai pas vocation à ce stade à créer une assoc.. . Pitié non. Laissez moi être un sniper, une tata flingueuse.
      Le questionnaire est maintenant accessible chez La crabahuteuse et chez Rachel Campergue attendons de voir les retombées et continuons d’être le poil à gratter de la bienpensance cancer su sein

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *