Viser juste et manger du curcuma

« One apple a day keeps the doctor away »  dit la sagesse populaire et Winston Churchill aurait répondu « If you aim it well enough » 1

J’adore la cuisine, je défends le manger bon , le manger sain ( mais version ashkénaze), j’achète depuis longtemps des produits chez les agriculteurs qui ont de bonnes pratiques, je ne suis pas une radicale du bio juste un être sensé qui ne souhaite pas ingérer de saleté industrielles, de fruits couverts de pesticides et de légumes traités aux rayons. Bref je réfléchis à ce que je mets dans mon assiette et dans celle des miens.

Ce qui ne m’a pas empêchée d’être grosse parce que je mangeais trop riche mais c’est un autre débat. Je n’étais, en conséquence de mon surpoids et des disparus, feu mes seins,  comme Churchill ( oui j’aime bien le gars et il n’avait pas de seins mais du bide) pas une adepte de l’exercice physique.

winston

Sir Winston, un jour était interrogé sur le secret de sa longévité il répondit  » No sport ». Pour moi ça n’a pas toujours été le cas , mais bon c’était avant, avant Carlo et avant la rage de guérir.

foretAutant je fais confiance à la science et aux thérapies proposées par les équipes que j’ai choisies, autant un peu de bon sens adapté à mon alimentation et à mon hygiène de vie m’ont semblé d’actualité. Alors je marche chaque jour trente minutes autour de chez moi et j’ai la chance de vivre en pleine campagne. et puis j’ai lu des bouquins et écouté les conseils des nutritionnistes.

Parmi mes lectures il y a eu le dernier livre d’Isabelle Delaleu « Mes recettes santé pendant un traitement anticancer », déjà Isabelle n’est pas une allumée de la cure de raisin ou autre régime qui te met en carence, ses conseils sont sensés, équilibrés et recoupés avec des études scientifiques et pas du gloubiboulga pseudo scientifique. Ce qui m’a intéressé c’est la partie sur les aliments favorisant les effets du traitements ou aidant à combattre ( modestement) les effets secondaires des cures intitulé: 20 aliments à privilégier .. ( regarde plus bas je t’ai mis un extrait du livre avec l’accord de l’auteur)

Donc chaque jour depuis une semaine je publie sur Facebook et Twitter mes versions de mon application de ses conseils.à propos du curcuma et des autres aliments.
Je ne dis pas que je ne prendrais pas de curcuma sous forme de gélules certains jours, mais globalement je ne vois pas l’intérêt d’engraisser les labos et j’aime garder le plaisir de cuisiner un peu malgré le cancer. Pendant la chimio on verra ce que les nausées me réservent mais ça c’est pour dans deux semaines. En attendant je prépare mon corps à l’intoxication.

J’ai fait jouer mon réseau et demandé à un ami indien de m’envoyer l’épice depuis la vallée d’Araku où je sais qu’il est cultivé de manière bio-dynamique par des populations exceptionnelles, regarde la vidéo ça te donnera une idée.

En attendant j’ai acheté du curcuma bio et je cuisine un peu. Je mange une pomme (et plein d’autres trucs, mais pas trop), je pense à Winston, je dis Fuck et je marche seule.

Mon amie Hélène m’avait envoyée au tout début de la maladie un joli bouquet de curcuma parce que la racine en épice c’est bon mais la fleur en bouquet c’est beau et l’amitié ça réchauffe le coeur.

 

delaleu

Pour le curcuma. Isabelle écrit 2  :

Cette épice sacrée en Inde, extraite après broyage d’un rhizome séché issu de la famille du gingembre, sert souvent de colorant (elle est d’un joli jaune vif). Elle est devenue un des atouts indispensables de la lutte contre le cancer (avec bon nombre de publications scientifiques rigoureuses), grâce à ses composés actifs, les curcuminoïdes, et principalement la curcumine, responsable également de la fameuse couleur jaune. Selon une étude publiée dans le Journal of National Institute of Cancer, celle-ci serait non seulement capable d’éviter les tumeurs (chez la souris), mais aussi ralentirait la croissance des cellules cancéreuses déjà formées, empêcherait leur angiogenèse (en les  privant ainsi de «nourriture») et les mènerait à la mort (apoptose). Elle est aussi formidablement anti-inflammatoire et potentialiserait l’effet de certaines chimiothérapies et radiothérapies. Certes, les doses souvent utilisées pour ces expériences scientifiques sont généralement très fortes, mais il n’est pas difficile ni stupide d’enrichir simplement son alimentation avec cette épice, au quotidien, pour profiter de ses bienfaits. D’autant que, selon certains chercheurs, l’utilisation importante de curcuma en cuisine pourrait peut-être expliquer les écarts importants entre le nombre de cancers en Inde (où elle est extrêmement employée puisque les Indiens en mangent en moyenne 1,50 à 20 grammes/jour) et en Occident. 

Quand/comment!?
Pour bénéficier de ses bienfaits, il est indispensable de mélanger le curcuma avec du poivre (qui en multiplie par 10000 l’assimilation dans l’organisme) et un peu d’huile… Cette épice est douce et reste peu perceptible, ce qui permet de s’en servir très souvent.
Nos astuces
Ajoutez systématiquement une cuillère à café de curcuma dans vos soupes, dans vos pâtes et riz, et même dans vos vinaigrettes qu’elle parfumera en plus très agréablement. Et si vous avez peur d’oublier, incorporez-le d’ores et déjà dans le poivrier ou, comme Pascale de Lomas (auteur de Mes petites recettes magiques au curcuma, Leduc. Éditions), mélangez du sel ou du gomasio (mélange de graines de sésame et de sel), du poivre et du curcuma dans un petit bocal, et utilisez dans toute votre cuisine. Cela deviendra un réflexe vraiment bénéfique…

 

 

 

1 en Français « une pomme par jour éloigne le médecin » et la réponse de Churchill aurait été  » à condition de bien viser »
2 Isabelle Delaleu, Mes recettes santé pendant un traitement anticancer, Leduc.S août 2013 préfacé par le Dr Raynard  nutritionniste et responsable du CLAN (Comité liaison alimentation nutrition) de l’Institut de cancérologie Gustave Roussy à Villejuif .

Faites tourner

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

  3 comments for “Viser juste et manger du curcuma

  1. Marmouzets
    03/10/2013 at 9:14

    Tu as un goût s’approchant de celui du curcuma pour comparer à peu près ? Parce que connaissant ses bienfaits j’ai voulu l’utiliser à une époque mais celui qu’on m’avait donné avait un gout très amer et désagréable (ce qui ne colle pas avec ce que tout le monde en dit)

    • admin
      03/10/2013 at 6:03

      le curcuma entre dans la composition des currys il est aussi appelé à la Réunion Safran pays( mais son parfum est moins fin que celui du safran) si cela peut t’aider, j’en mets dans le couscous, les tajines les currys

      • Marmouzets
        03/10/2013 at 6:33

        Merci Ma, le mien doit être du faux :D j’ai vu à midi qu’il y en a dans le curry… Je vais essayer d’en trouver du bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *